Ghost Ghost

Button Theme

Villanova : Sex, music and tatoos

Villanova is a duet of young and sexy producers, Adrien and Marc Antoine. Gathered by the passion of the analogical synths, they started working together to offer deep and sexy electronic dance music. Villanova claims a house of good taste without forgetting the club side appropriate to this style. Their first release in April 2012 Mothafunk Ep on Denote records is already supported by artists such as Jamie Jones, Lee Foss, Maceo Plex, Steve Bug, David Augut, Ryan Crosson, Jozif, etc.

Interview in french.

Music by Marina : Vous êtes de Marseille et Toulon, pourquoi êtes-vous venus à Paris?

Adrien : On est arrivé chacun de notre côté à Paris. Avant j’habitais à New York et ma petite amie de l’époque a eu le mal du pays, elle a voulu rentrer en France et c’est comme ça que je me suis retrouvé à emménager sur Paris. Ça faisait longtemps que cette ville m’attirait. J’ai retrouvé Marco un peu par hasard quand il a eu besoin d’un appart, Je lui ai sous loué le mien. Inutile de dire que la proprio m’a encaissé la caution après ça !

Marc Antoine : J’ai rapidement stoppé la fac que j’avais commencé ici et on a commencé à traîner de plus en ensemble. Avec des agendas assez flexibles chacun de notre coté et en étant tous les deux a Paris, on s est dit qu’on pouvait peut-être essayer de monter un projet ensemble.

——————————————————————————

MbM : Comment vous vous êtes rencontrés?

Adrien : On s’est rencontré en 2009 dans une soirée où je mixais. Marco a déboulé dans la cabine et m’a vomi sur les chaussures. Véridique.

Marc-Antoine : Je m’en souviens moins bien.

Adrien : Après ça on comprend pourquoi notre amitié est infaillible.

——————————————————————————

MbM : Qui fait quoi ?

Adrien : En général je débarque avec un sample ou une idée de morceau qu’on écoute ensemble, on trouve une rythmique et ensuite Marco se colle aux synthés. A ce moment là c’est de la pure impro et c’est le moment que je préfère, on ne sait pas trop ou on va et on ne s’arrêtera que quand on aura trouvé un hook qui nous plaît. Parfois ça prends une seconde comme pour le titre Phenomenon où j ai plaqué sans trop réfléchir un accord et d’autres fois c’est beaucoup plus long. Je me souviens que quand on a composé Take You, Marco était dans la position qu’on a tous pris quand on veut dormir en cours, avachi, tête posée sur le bras qui sert d’oreiller. Il avait juste sa main droite qui jouait différentes mélodies et il a fallu beaucoup de temps avant de finalement trouver quelque chose de simple.

Marc-Antoine : Oui je crois que j’étais en train de m’endormir quand tu m’as secoué pour me dire “Ça c’est bien!” On tombe à chaque fois d’accord, c’est important d’arriver a jongler avec deux égos. Pour l’instant ça se passe vraiment bien. On tend de plus en plus à faire oublier que je suis pianiste et qu’Adrien est DJ. On se plaît aussi à échanger les rôles.

Adrien : C’est aussi le côté du duo que j’aime. Quand on se retrouve sur un DJ set et que Marco mixe, il a des idées d’enchaînements et de morceaux auxquels je n’aurais pas pensé et inversement quand je me mets sur un synthé je n’ai aucun automatisme et c’est comme ça qu’on arrive à des choses sympas au final.

——————————————————————————

                                                    Adrien


MbM : Quelles sont vos influences?

Marc-Antoine : On a des cultures musicales différentes, je viens de l’univers jazz bien qu’en parallèle j’ai toujours écouté de la musique électronique. Adrien en plus de la culture club est un fan de musique en général que ce soit disco, pop rock etc.

Adrien : Ce qui m’avait frappé c’est lorsque Marco a déboulé avec ses affaires chez moi et qu’il avait avec lui ce vinyl de Metro Area qui a toujours fait office de bible à mes yeux. C’est un détail qui a son importance parce que c’est à ce moment là que je me suis dit qu’il pouvait être quelqu’un d’autre qui me vomit sur les pompes !

——————————————————————————

MbM : Qu’est ce que vous écoutez en ce moment (des jolies découvertes)?

Adrien : SLEAZ!!

Marc-Antoine : SLEAZ!!

Adrien : Ce sont deux génies que Denote Records a signés il y a une dizaine d’années avec le tube barré Key of Love. La semaine dernière le boss du label David Hachour a voulu nous faire écouter des vieux morceaux d’eux jamais sortis à ce jour. On s’est pris une belle claque. On est en train de travailler avec Sleaz et le label pour que ces bombes soient masterisées et sortent enfin…

——————————————————————————

MbM : Que pensez-vous de la scène électro en France?

Adrien : Niveau artistes, le dernier album d’I:Cube est terrible. Les mecs de Circus Company sont super bons également. On vient de rencontrer un autre jeune duo parisien The Mekanism qu’on aime aussi beaucoup. Niveau clubbing même si c’est pas Berlin et ses 300 clubs, on trouve à Paris des soirées avec des line-up intéressants dans des clubs divers et variés, je pense notamment au Cirque Bonheur, au Social Club ou au Rex. En province des clubs comme le DV1 à Lyon ou La Dame Noir à Marseille sont définitivement des lieux devenus incontournables.

Marc-Antoine : Coté festivals aussi, Calvi on the Rocks devient de plus en plus gros. Les nuits sonores à Lyon est un énorme rendez-vous. Cet été on doit jouer pour les Plages Électroniques à Cannes qui est aussi un événement grandissant.

——————————————————————————

MbM : Quels sont vos projets pour 2012?

Adrien : On est en train de bosser sur un second Ep, signer un deal de management et on commence a s’intéresser à une configuration live pour des dates dans les festivals.

Marc-Antoine : Le live va prendre une partie importante car c’est une chose trop peu présente dans ce circuit House. Ce sera une toute autre manière d aborder les morceaux pour les gens et pour nous de les faire vivre.

——————————————————————————

                                  Marc-Antoine

/